Chirurgie réfractive: Quelques conseils pour y voir… clair

Le choix du chirurgien est très important : Il doit exercer sa profession dans un centre spécialisé, les risques y seront moindres et le résultat meilleur.

La qualité du travail effectué par le chirurgien est fonction des outils mis à sa disposition. Son expérience en chirurgie réfractive de la myopie compte aussi pour beaucoup.
Une relation de confiance avec le chirurgien est primordiale. Et la confiance, ça se mérite : le chirurgien devra donc être expérimenté, compétent. Il devra aussi disposer d’un matériel adapté et résolument moderne.

L’expérience chirurgicale démarquera le chirurgien, mais il faut en savoir d’avantage : pratique-t-il les greffes de cornées, la chirurgie de la cataracte ce qui pourra l’aider pour gérer le cas échéant d’éventuels problèmes post-opératoires, et pour intervenir en cas de besoin si le résultat demande à être corrigé ?

Il faut cependant garder à l’esprit cette précaution : le résultat ne peut être totalement garanti. Pour optimiser son intervention, le chirurgien doit comprendre les motivations du patient et ses attentes. Il doit aussi effectuer un bilan personnalisé de l’œil et ainsi évaluer au mieux les chances d’obtenir le résultat conforme à ce qu’attend le patient de cette intervention.

Tous les effets secondaires et risques de l’opération sont détaillés dans un document systématiquement remis avant l’intervention. Ce document doit être signé et son contenu approuvé par le patient. Un délai de réflexion est bien évidemment accordé : il permet au patient de prendre le temps de s’informer, tant auprès du chirurgien que de personnes ayant été déjà opérés.

Le chirurgien appelé à intervenir doit être joignable à tout moment, y compris les jours fériés. C’est lui qui assure le suivi de l’opération et de l’état des yeux. Il ne faut pas hésiter à l’appeler au moindre souci, à la moindre interrogation.

Derniers articles
Contactez nous
63a9db5523461dacf7889ec5d0ebfb2dwwwwwwwwwwwwww