A l’inverse d’un oeil myope, un œil hypermétrope est trop court ou pas assez « convergent », l’image perçue par la personne est en fait formée au-delà du point de netteté à l’arrière de la rétine, c’est pourquoi, elle est floue.

Cela peut se traduire, chez les jeunes, par des maux de tête quand ils regardent de près : leur œil force pour déformer le cristallin afin d’en augmenter la convergence, on parle alors d’accommodation.

Par la suite, l’hypermétropie s’intensifie par une vision de moins en moins nette, de près tout comme de loin.

On corrige l’hypermétropie par des verres ou lentilles convexes adaptés. Résultat : l’image sur le point de netteté est ramenée vers l’avant.

Mesurer son hypermétropie
+1 à +2 dioptries → Considérée comme faible
+2 à +4 dioptries → Considérée comme moyenne
> plus de +4 dioptries → Considérée comme forte

La chirurgie au laser permet aujourd’hui de corriger l’hypermétropie de + 1 à + 5 dioptries.
L’opération est un bombage de la cornée qui permet d’augmenter sa courbure.

Le procédé de pointe « LASIK » est le plus utilisé à ce jour pour ce type d’opération. Dans les cas de forte hypermétropie, il est préférable de placer des implants intraoculaires (lentilles) dans les yeux. C’est la « chirurgie réfractive ».

Un diagnostic personnalisé auprès d’un médecin est nécessaire pour établir le type d’intervention le mieux adapté au patient.

ec6e43d9f522cb9bc5fe80d8ce2262ca..